Aide au démarrage pour la moto, partie 2

Si vous ne parvenez toujours pas à démarrer après les mesures de « premiers secours », c'est que votre patient à deux-roues a besoin d'un diagnostic approfondi et de soins intensifs.

Aide au démarrage pour la moto, partie 2

Aide au démarrage, partie 2 : aux « soins intensifs »

Attention : les vérifications et les réglages nécessitent des connaissances techniques de base en mécanique automobile. Si vous ne disposez pas de ces connaissances, il est préférable de confier la réparation de votre moto à votre garage spécialisé.


Aide au démarrage, partie 2 – c'est parti


Étape 1 – pulvériser le spray d'aide au démarrage dans le caisson de filtre à air

Étape 1 : pulvériser le spray d'aide au démarrage dans le caisson de filtre à air

01 – Pulvériser le spray d'aide au démarrage dans le caisson de filtre à air

Si vous rencontrez des difficultés à démarrer votre moto après une période de remisage prolongée, vous pouvez commencer par vaporiser un peu de PROCYCLE Motor-Start-Fix dans le système d'admission du filtre à air.

Vous obtenez ainsi un mélange particulièrement inflammable, permettant de faciliter le démarrage à froid. Lorsque vous utilisez le démarreur électrique, n'effectuez toujours que de courtes tentatives de démarrage pour éviter de surcharger inutilement la batterie. Si le spray d'aide au démarrage ne suffit pas, n'actionnez pas inutilement le démarreur mais suivez le plan de dépistage des erreurs.


Étape 2 – la batterie d'aide au démarrage permet d'effectuer 3 à 4 tentatives de démarrage

Étape 2 : la batterie d'aide au démarrage permet d'effectuer 3 à 4 tentatives de démarrage

02 – Vérifier la batterie

La batterie est-elle en bon état ? Si le démarreur force pour tourner, il est possible que l'alimentation électrique soit déjà trop faible pour produire des étincelles d'allumage suffisantes. Commencez donc par recharger la batterie. Si une batterie à l'acide commence rapidement à « ronfler » pendant son chargement, sa capacité n'est alors plus suffisante et elle doit être remplacée. Dans le cas des batteries sans entretien, vous devez vous fier aux fonctions d'affichage du chargeur ou les faire contrôler dans un garage spécialisé agréé. Autre possibilité : contournez la batterie avec un bloc-batterie/une aide au démarrage.


Étape 3, photo 1 – tester la tension d'allumage à l'aide du testeur d'allumage

Étape 3, photo 1 : tester la tension d'allumage à l'aide du testeur d'allumage

03 – Vérification de l'allumage

Si vous n'avez pas plus de succès alors que la batterie est pleine, vérifiez l'allumage. Pour les motos sportives, l'opération peut prendre du temps, car il arrive souvent que la selle, le réservoir, la boîte à air et au moins un flanc du carénage doivent d'abord être démontés. Branchez ensuite les cosses de bougie d'allumage les unes après les autres à un testeur d'allumage connecté de son côté à la masse du moteur.

Étape 3, photo 2 – connecteur rouillé – mauvais contact

Étape 3, photo 2 : connecteur rouillé – mauvais contact

Le testeur de tension protège le système électronique d'allumage contre les pics de tension. Dans le cas des motos avec allumage par contact (modèles de collection) et uniquement dans ce cas, le testeur peut être supprimé (l'extrémité dénudée du câble d'allumage peut alors être maintenue à une distance de 5 mm de la masse avec une pince à dénuder. Attention : le dispositif d'allumage génère une tension élevée !). Lors de la tentative de démarrage, l'étincelle doit parcourir une distance d'au moins 5 mm dans les airs pour sauter jusqu'à la masse. Si tel est le cas, elle est suffisamment puissante pour allumer correctement le mélange essence/air. Si l'étincelle est trop faible, vérifiez les raccordements des bobines d'allumage. Un raccordement est-il défectueux ? Le câble d'allumage est-il trop vieux ?

Étape 3, photo 3 – du vert-de-gris dans le câble provoque une chute de tension

Étape 3, photo 3 : du vert-de-gris dans le câble provoque une chute de tension 

Le faisceau de câbles dans son intégralité est-il trop vieux (les âmes des câbles sont alors verdâtres) ?

Étape 3, photo 4 – régler l'allumage par contact

Étape 3, photo 4 : régler l'allumage par contact 

En cas d'allumage par contact : des étincelles puissantes sont-elles visibles au niveau du contact (remplacez alors le condensateur et les contacts) ? 

Le câble d'allumage, les condensateurs, les cosses de bougie et les bougies sont des pièces de rechange bon marché. Elles doivent être renouvelées à titre préventif à des intervalles espacés. Dans le cas des moteurs à plusieurs cylindres, affectez toujours les cylindres corrects aux câbles d'allumage correspondants pour éviter de provoquer de violents ratés d'allumage et des « cognements » dans le pot d'échappement.

Dans le cas des moteurs à quatre cylindres, la première bobine d'allumage alimente généralement le 1er et le 4e cylindre, alors que la deuxième bobine alimente le 2e et le 3e cylindre. 

Attention : lors de ces travaux, l'allumage doit être reparamétré, des connaissances techniques sont donc vraiment requises ! 

Étape 3, photo 5 – la lampe doit s'allumer lorsque le marquage « F » est atteint

Étape 3, photo 5 : la lampe doit s'allumer lorsque le marquage « F » est atteint

Dans le cas des allumages par contact : contrôlez le point d'allumage avec une lampe témoin devant être placée entre le plus du contact et la masse. Mettez le contact en tournant lentement le vilebrequin avec la clé de manière homogène. Lorsque le marquage « F » se trouve au niveau du marquage du boîtier (et précisément à cet instant), la lampe doit s'allumer. Dans le cas contraire, reparamétrez l'allumage. Pour cela, commencez par ajuster la distance de contact à l'aide d'une jauge d'épaisseur (la distance doit être comprise entre 0,3 et 0,4 mm). Il est extrêmement important que le réglage soit effectué avec précision pour éviter tout endommagement du moteur (par ex. en raison d'un trop grand nombre d'allumages précoces). 

Si l'étincelle d'allumage est trop faible ou complètement absente, il est également possible que la cause en soit une bobine d'allumage défectueuse. En cas de doute, faites contrôler les pièces par un service Bosch ou un atelier spécialisé dans les deux-roues. 

Remarque : il arrive souvent que les bobines d'allumage défectueuses ne fonctionnent pas lorsqu'elles se réchauffent. Elles recommencent à fonctionner une fois refroidies. En cas d'allumage sans contact, l'absence d'étincelle d'allumage peut également s'expliquer par un boîtier d'allumage défectueux. Faites-le contrôler par un garage agréé du constructeur du véhicule (ou par un atelier spécialisé). 


Étape 4, photo 1 – bougie blanche/sèche – alimentation en essence insuffisante !

Étape 4, photo 1 : bougie blanche/sèche – alimentation en essence insuffisante !

04 – Contrôle de l'aspect des bougies

Démontez maintenant les bougies d'allumage, vérifiez leur aspect et solutionnez tous les défauts résultant des constatations suivantes. 

Bougie complètement sèche et dont la coloration est blanchâtre pâle : l'allumage fonctionne mais l'essence n'atteint pas le cylindre ou l'atteint en trop faible quantité. Commencez par vérifier si suffisamment d'essence atteint le carburateur. Le robinet d'essence est-il obstrué ? La durite est-elle pliée ? Une grosse bulle d'air bloque-t-elle un filtre à essence externe ? Le starter fonctionne-t-il ? La position maximale doit pouvoir être atteinte. 

Si le starter et l'alimentation en essence fonctionnent, démontez et nettoyez le carburateur car il est alors encrassé ou sale. Pour cela, vous pouvez utiliser de l'air comprimé et le nettoyant pour carburateur PROCYCLE.  

Les canaux doivent être nettoyés avec un fil fin souple, mais pas les gicleurs. Nettoyez le carburateur aux ultrasons pour une action particulièrement efficace. Demandez à votre revendeur local s'il dispose éventuellement d'un bain nettoyant de ce type. Dans le cas des moteurs à plusieurs cylindres : après le montage, il est éventuellement nécessaire d'effectuer de nouveau la synchronisation du carburateur pour en savoir plus à ce sujet, veuillez consulter nos conseils de mécanique Carburateurs.   

Étape 4, photo 2 – bougie noire/humide – noyée !

Étape 4, photo 2 : bougie noire/humide – noyée !

Bougie noire comme de la suie et très humide : le cylindre est trop graisseux ; il est alors probablement noyé car le robinet d'essence et/ou la soupape de l'aiguille du flotteur du carburateur ne se ferment plus correctement. 

Lors des périodes d'arrêt prolongées, il est également possible que de l'essence pénètre dans l'huile moteur. En cas de doute, effectuez impérativement la vidange de l'huile ! La soupape de l'aiguille du flotteur se trouve dans la cuve à niveau constant du carburateur. Vous pouvez le vérifier avec votre ongle : si vous sentez un palier (« anneau » creusé), remplacez-la.

Étape 4, photo 3 – robinet à pointeau à flotteur usé - à remplacer !

Étape 4, photo 3 : robinet à pointeau à flotteur usé - à remplacer !

Pour vérifier l'étanchéité du robinet d'essence, retirez la durite pendant toute une nuit et placez un récipient en dessous. Au besoin, nettoyez la bougie encrassée avec une brosse en laiton et vérifiez l'espace standard entre les électrodes (0,7 à 0,8 mm) ou remplacez-la. 

Étape 4, photo 4 – bougie noire/sèche – réglage du carburateur trop graisseux !

Étape 4, photo 4 : bougie noire/sèche – réglage du carburateur trop graisseux !

Bougie noire comme de la suie, mais pas excessivement humide : le cylindre est trop graisseux. Nettoyez ou remplacez la bougie. 

Si vous rencontrez souvent des difficultés à démarrer parce que vos bougies sont noires comme de la suie, vous devrez vérifier le réglage du carburateur : soit il y a une erreur dans le carburateur, soit le filtre à air est obstrué. 

Si vous roulez beaucoup à faible régime en ville et si vous devez souvent démarrer, il peut être avantageux de vous procurer des bougies d'allumage iridium. Leur combustion libre est nettement améliorée. Les bougies iridium sont sensiblement plus avantageuses, même sur les modèles de collection, car elles produisent des étincelles d'allumage fournissant une énergie suffisante à une tension plus faible. Elles ne doivent toutefois pas être utilisées pour masquer d'autres défauts ! 

Étape 4, photo 5 – bougie marron clair idéale – elle doit avoir cet aspect !

Étape 4, photo 5 : bougie marron clair idéale – elle doit avoir cet aspect !

Bougie marron clair et sèche : lorsque le cylindre fonctionne bien, la bougie est sèche et d'aspect gris à brunâtre clair. Lorsqu'il fonctionne avec un starter, le moteur est légèrement plus graisseux. Après plusieurs tentatives de démarrage, les bougies ne peuvent donc toutefois pas être d'un aspect brun fauve parfait.

Étape 4, photo 6 – bougie marron/humide – aucune étincelle d'allumage !

Étape 4, photo 6 : bougie marron/humide – aucune étincelle d'allumage !

Bougie marron et humide : si la bougie est d'une couleur brunâtre normale mais qu'elle est humide en raison de l'essence non brûlée, cela signifie qu'elle ne s'est pas allumée.

Faites une tentative en remplaçant la bougie. Si cela ne change rien, reprenez à partir de l'étape 3 et vérifiez l'allumage du cylindre concerné. Pour en savoir plus à ce sujet, veuillez consulter nos conseils de mécanique Connaissances de base sur les bougies d'allumage.


Notre recommandation


Le centre technique Louis

Pour toutes questions techniques concernant votre moto, adressez-vous à notre Centre technique. Vous y trouverez des interlocuteurs expérimentés, des ouvrages de référence et des adresses à n'en plus finir.

À noter !

Les conseils de mécanique donnent des indications générales qui peuvent ne pas être valables pour tous les véhicules ou tous les composants. Dans certains cas, les spécificités sur site peuvent diverger considérablement. C'est pourquoi nous ne pouvons donner aucune garantie quant à l'exactitude des indications fournies dans les conseils de mécanique.

Merci de votre compréhension.