Ce qu'il faut savoir sur les bougies d'allumage

Les bougies d'allumage n'ont pas une tâche aisée : elles se trouvent toujours là où ça chauffe ! Comment fonctionnent-elles ? Et comment savoir quelles sont les bougies adaptées au véhicule ?

Ce qu'il faut savoir sur les bougies d'allumage

 Connaissances de base sur les bougies d'allumage

Il n'existe pas de moteur à essence sans bougie d'allumage : une étincelle d'allumage continue suffisamment puissante est indispensable pour un bon comportement au démarrage à froid, une performance élevée, des émissions polluantes modérées et une faible consommation d'essence du moteur.

Selon le régime, une bougie d'allumage doit transmettre au moteur son étincelle entre 500 et 5 000 fois environ par minute. Elle est donc soumise à des températures très fluctuantes et à des différences de pression élevées. C'est pourquoi elle fait partie des pièces d'usure les plus fortement sollicitées de la moto et doit être régulièrement changée conformément aux indications du fabricant.  

Structure d'une bougie d'allumage

Au niveau de l'extrémité supérieure de la bougie d'allumage se trouve le raccord (Fig. 1 a) pour la cosse de bougie. C'est ici que la tension élevée de la bobine d'allumage pilotée par l'unité d'allumage atteint le câble épais de la bougie. Le raccord (embout SAE ou filetage de 4 mm) doit toujours être adapté à la cosse de la bougie utilisée pour garantir une bonne fixation !

L'électrode centrale (Fig. 1 b) conduit le courant jusqu'à l'autre extrémité de la bougie d'allumage. Le courant produit alors une étincelle sur l'électrode de masse (Fig. 1 c), allumant ainsi le mélange essence/air dans la chambre de combustion.

Une résistance d'antiparasitage (Fig. 1 d) dans l'électrode centrale empêche les interférences dans l'environnement (par ex. en cas de réception radio) et protège en même temps le système électrique de bord sensible contre les impulsions électromagnétiques. Si vous utilisez une bougie sans résistance d'antiparasitage, le connecteur doit être doté d'une résistance de ce type. Pour que la tension ne se décharge que là où elle doit le faire, l'électrode centrale et la résistance d'antiparasitage sont enveloppées d'un isolateur en céramique (Fig. 1 e). Sa forme ondulée sert également de barrière contre les courants de fuite (Fig. 1 f), car elle rallonge le chemin pour les électrons éventuellement égarés.

Fig. 1 – a) Raccord ; b) Électrode centrale ; c) Électrode de masse ; d) Résistance d'antiparasitage ; e) Isolant ; f) Barrière contre les courants de fuite ; g) Boîtier métallique ; h) Bague d'étanchéité ; i) Joints internes (avec enveloppe de talc) ;

Fig. 1: a) Raccord ; b) Électrode centrale ; c) Électrode de masse ; d) Résistance d'antiparasitage ; e) Isolant ; f) Barrière contre les courants de fuite ; g) Boîtier métallique ; h) Bague d'étanchéité ; i) Joints internes (avec enveloppe de talc) ;

Avec son filetage (Fig. 1 g), le boîtier métallique garantit la bonne fixation de la bougie d'allumage dans la culasse. En outre, il constitue le conducteur de masse de la bougie d'allumage et contribue largement à dissiper la chaleur. Pour que la pression dans la chambre de combustion ne produise pas de déflagration entre la bougie d'allumage et la culasse, une bague d'étanchéité assure une liaison étanche aux gaz, même lorsque les deux pièces se dilatent différemment sous l'effet de la chaleur. La bague d'étanchéité (Fig. 1 h) sert elle aussi à l'échange thermique. Les joints internes ont la même tâche (Fig. 1 i). Mais il s'agit ici d'une liaison étanche aux gaz entre l'isolateur et le boîtier métallique.

Que signifie le code d'une bougie d'allumage ?

Chaque bougie d'allumage comporte une suite de lettres et de chiffres plutôt mystérieuse. Pour savoir si le modèle de bougie correspond bien à la moto, il est néanmoins important de comprendre ce code. Nous vous montrons ici par exemple comment NGK établit le code de ses bougies d'allumage (voir l'encadré « Marquages des bougies d'allumage » ci-dessous).


Marquages sur les bougies d'allumage

Nous vous présentons ici les inscriptions présentes sur les modèles de type standard Il existe en outre également des désignations spéciales.

Que dit le code d'une bougie d'allumage ?

Sur chaque bougie d'allumage se trouve une chaîne de lettres et de chiffres assez cryptique. Il est toujours important de comprendre ce code si vous voulez savoir si le modèle de bougie d'allumage correspondant convient à votre propre moto. Par exemple, NGK code ses bougies d'allumage comme indiqué ici (voir le graphique "Symboles de marquage sur les bougies d'allumage" ci-dessous).

De quoi devez-vous tenir compte lors du remplacement des bougies d'allumage ?

Monter une bougie d'allumage incorrecte sur la moto peut entraîner un fonctionnement insatisfaisant du moteur ou une perte de puissance, ou même avoir un impact négatif sur la consommation d'essence ou sur le comportement au démarrage. Dans les cas extrêmes, cela peut même endommager gravement le moteur. Utilisez toujours les bougies d'allumage prescrites par le constructeur dans le mode d'emploi, la fiche technique de service ou le manuel d'atelier de votre modèle de véhicule. Consultez également la liste d'affectation du fabricant des bougies d'allumage. Cette liste vous montre également si une bougie d'allumage à l'iridium, de meilleure qualité sur la plan technique, est disponible pour votre modèle.

B

 

P

 

R

 

5

Diamètre du filetage/hexagone Struktur Résistance d'antiparasitage Indice thermique --- >
 A  18 mm / 25,4  P Isolant proéminent  R Résistance  2 +Type chaud
 B  14 mm / 20,8  Bougie compacte  Z Résistance inductive  4 + 
 C  10 mm / 16,0  Décharge superficielle ou à étincelle semi-surfacique      5 + 
 D  12 mm / 18,0          6 + 
 E  8 mm / 13,0          7- 
 AB  18 mm / 20,8          8 
 BC  14 mm / 16,0          9 
 BK  14 mm / 16,0         10-Type froid 
 DC  12 mm / 16,0            

E

 

S

 

-11

Longueur du filetage Caractéristiques de conception Écartement entre les électrodes
E 19,0 mm B Écrou de raccordement SAE fixe (CR8EB), extrémité de l'isolant Vide Moto : de 0,7 à 0,8 mm ; automobile : de 0,8 à 0,9 mm
EH 19,0 mm, zur Hälfte ausgeführt CM Électrodes de masse obliques ; type compact (longueur de l'isolant : 18,5 mm) -8 0,8 mm
H 12,7 mm CS Électrodes de masse obliques ; type compact (longueur de l'isolant : 18,5 mm) -9 0,9 mm
L 11,2 mm G, GV Bougie d'allumage de course -10 1,0 mm
F Siège conique I Électrode à l'iridium -11 1,1 mm

 

 

 

 

 A-F---10,9 mm IX Bougie d'allumage à l'iridium -13 1,3 mm
 B-F---11,2 mm J 2 électrodes de masse (forme spéciale) -14 1,4 mm
 B-EF--17,5 mm K 2 électrodes de masse -15 1,5 mm
 BM-F--7,8 mm -L Indice thermique réduit    
Vide Bougie compacte -LM Type compact (longueur de l'isolant : 14,5 mm)    
  BM---9,5 mm N Électrode de masse spéciale -S Bague d'étanchéité spéciale
  BPM--9,5 mm P Électrode en platine -E Résistance spéciale
  CM---9,5 mm Q 4 électrodes de masse    
    S Type standard    
    T 3 électrodes de masse    
    U Halbgleitfunkentyp    
    VX Type à décharge semi-surfacique    
    Y Électrode centrale à gorge en V    
    Z Conception spéciale    

Indice thermique

L'indice thermique de la bougie d'allumage est un nombre caractéristique indiquant le comportement thermique de la bougie d'allumage dans le moteur. Si la bougie d'allumage est trop « froide » pour le moteur, et elle n'atteint pas une température de fonctionnement suffisante (comprise entre 500 et 900 °C) et a alors tendance à s'encrasser. Les électrodes (ou leur base) sont alors trop foncées, alors même que le mélange a été préparé correctement. Une partie de l'énergie d'allumage est alors perdue. Si, à l'inverse, la bougie est trop « chaude », il y a alors risque d'allumage spontané pouvant endommager les pistons et les soupapes. 

Plus le moteur est sollicité, donc plus il chauffe pendant le fonctionnement, plus la bougie d'allumage doit être froide. Si, à l'inverse, le moteur chauffe peu pendant son fonctionnement au ralenti, la bougie d'allumage doit être plus chaude.

Les constructeurs de véhicules s'efforcent de recommander un indice thermique pour la bougie d'allumage en fonction du modèle afin d'englober une vaste gamme d'utilisations. Si un véhicule est principalement utilisé dans des conditions spécifiques ou si le moteur a été customisé, un indice thermique différent peut, dans certains cas particuliers, être plus avantageux que l'indice correspondant au même type de bougie. Mais, dans ce cas, la prudence est de rigueur !  

Si un véhicule est bridé ou s'il est utilisé presque exclusivement en ville à vitesse réduite et la bougie d'allumage est constamment encrassée, ce qui entraîne par ex. des difficultés au démarrage, une bougie plus chaude (chez NGK, avec un numéro d'identification plus faible) s'autonettoyant par incandescence peut alors être utile. Avant d'installer une telle bougie, vous devez néanmoins toujours vous assurer que le mélange a vraiment été préparé correctement. Il est possible que le mélange soit trop gras ou qu'il y ait une autre erreur. Le mieux est de demander conseil à un garage spécialisé avant de modifier l'indice thermique de la bougie d'allumage, ou d'essayer une bougie d'allumage à l'iridium, si un tel modèle est proposé pour votre véhicule.  

Si en revanche un véhicule customisé est utilisé de manière très sportive ou si vous roulez principalement sur l'autoroute et que le moteur chauffe, même si le mélange a été préparé correctement, une bougie plus froide (chez NGK, avec un numéro d'identification plus élevé) peut alors être utile. Dans ce cas également, vous devez impérativement demander conseil à un garage spécialisé.

Aspects des bougies d'allumage : illustrations des dommages Aspect normal d'une bougie d'allumage usagée


Fig. 2 – Aspect d'une bougie d'allumage intacte

Fig. 2: Aspect d'une bougie d'allumage intacte

Aspects des bougies d'allumage :  Illustrations des dommages Aspect normal d'une bougie d'allumage usagée 

Aspect d'une bougie d'allumage intacte

Voici à quoi ressemble une bougie d'allumage intacte. La décoloration gris blanc ne présente aucun risque. Elle est due aux additifs contenus dans le carburant qui laissent des résidus lors de la combustion. Il s'agit du résultat d'une combustion normale et réglée correctement.

Fig. 3 – Bougie d'allumage avec dépôts

Fig. 3 : Bougie d'allumage avec dépôts

Dépôts

Voici une bougie d'allumage avec une forte accumulation de dépôts. Ces dépôts peuvent par exemple être le résultat d'une mauvaise qualité de carburant, d'une consommation élevée d'huile lorsque le moteur présente une usure mécanique ou de la combustion de liquide de refroidissement lorsque le joint de culasse est endommagé. Ils peuvent provoquer un allumage spontané (en cas d'incandescence résiduelle des dépôts).

Fig. 4 – Bougie d'allumage avec rupture de l'isolateur

Fig. 4 : Bougie d'allumage avec rupture de l'isolateur

Rupture de l'isolateur

Une rupture de l'isolateur comme sur la Fig. 4 peut endommager le moteur. La principale cause de rupture de l'isolant est souvent l'utilisation d'un couple de rotation incorrect ou une chute de la bougie d'allumage sur une surface dure (par ex. le sol de l'atelier) avant son montage.

Fig. 5 – Bougie d'allumage fondue

Fig. 5 : Bougie d'allumage fondue

Fusion

Dans le cas de cette bougie d'allumage, l'électrode centrale et l'électrode de masse ont fusionné. Ce phénomène se produit lorsque la bougie d'allumage surchauffe. Dans ce cas, il n'est pas à exclure que le piston fonde lui aussi. Il est alors possible qu'une bougie d'allumage incorrecte ait été choisie (indice thermique incorrect) ou que le moteur présente un dysfonctionnement (combustion détonante ou allumage spontané).

Fig. 6 – Bougie d'allumage encrassée

Fig. 6 : Bougie d'allumage encrassée

Encrassement

L'encrassement se produit lorsque la bougie d'allumage fonctionne souvent à une température inférieure à la température d'autonettoyage (450 °C), par ex. si vous effectuez uniquement de courts trajets ou lorsque l'indice thermique choisi est incorrect (bougie trop froide).


Fig. 7 – Immédiatement reconnaissable : l'électrode centrale fine d'une bougie d'allumage à l'iridium

Fig. 7 : Immédiatement reconnaissable : l'électrode centrale fine d'une bougie d'allumage à l'iridium

Bougies d'allumage à l'iridium

À la place des bougies d'allumage standard, il est également possible d'utiliser, sur de nombreux modèles de motos, des bougies d'allumage à l'iridium qui sont de meilleure qualité sur la plan technique. L'extrémité de leur électrode centrale est constituée d'un alliage à base d'iridium. L'iridium est un métal précieux. Il compte parmi les métaux les plus durs au monde. Il ne fond qu'à partir de 2 450 °C et est extrêmement résistant à l'érosion produite par les étincelles. C'est pourquoi en moyenne, les bougies d'allumage à l'iridium durent deux fois plus longtemps que les bougies standard ! Ce métal précieux permet en outre de fabriquer des électrodes centrales nettement plus fines, d'une épaisseur de 0,6 mm. La tension d'allumage nécessaire s'en trouve alors nettement réduite, les étincelles d'allumage sont plus puissantes et la propagation du front de flamme dans la chambre de combustion est améliorée. Les bougies d'allumage à l'iridium ne durent donc pas seulement plus longtemps, elles vous permettent également d'optimiser le processus de combustion dans le moteur. Les électrodes elles-mêmes s'autonettoient mieux par incandescence et la bougie a tendance à moins s'encrasser. Cela a au final un impact positif sur le comportement au démarrage, sur la performance du moteur, sur l'admission spontanée des gaz et sur la consommation en essence. Les bougies d'allumage à l'iridium sont également idéales pour les véhicules classiques ou pour les motards qui roulent souvent en ville.


Fig. 8 – Des bougies d'allumage sans résistance d'antiparasitage requièrent une cosse de bougie avec résistance d'antiparasitage'antiparasitage requièrent une cosse de bougie avec résistance d'antiparasitagestecker mit Entstör-Widerstand

Fig. 8 : Des bougies d'allumage sans résistance d'antiparasitage requièrent une cosse de bougie avec résistance d'antiparasitage

Antiparasitage

La bougie d'allumage ou sa cosse doit posséder une résistance d'antiparasitage pour éviter toute interférence dans l'environnement ou perturbation du système électrique de bord. Ceci est prescrit par la loi. Pour une moto, il suffit de doter la bougie ou sa cosse d'une résistance d'antiparasitage de 5 kΩ. Une résistance trop élevée affaiblit l'étincelle d'allumage. C'est pourquoi il n'est ni nécessaire, ni conseillé d'utiliser conjointement des bougies antiparasites et des cosses antiparasites (même si la plupart des moteurs s'allumeraient quand même).


Fig. 9 – La jauge d'épaisseur permet de s'assurer que la distance entre les électrodes est correctend korrekt ist

Fig. 9 : La jauge d'épaisseur permet de s'assurer que la distance entre les électrodes est correcte

Écartement entre les électrodes

Pour que l'étincelle d'allumage soit puissante, il est crucial que la distance entre l'électrode de masse et l'électrode centrale soit correcte. Dans le cas contraire, il risque d'y avoir des ratés d'allumage ou une consommation en essence accrue. Si l'électrode de masse est recourbée contre l'électrode centrale, par ex. si la bougie est tombée accidentellement sur le sol, elle ne s'allume pas. Si la distance est trop faible, la combustion est mauvaise. Si la distance est trop grande, la production de l'étincelle nécessite plus d'énergie d'allumage que l'installation ne peut en fournir.


Fig. 10 – Nettoyer la bougie d'allumage avec une brosse en laiton.

Fig. 10 : Nettoyer la bougie d'allumage avec une brosse en laiton

Nettoyer la bougie d'allumage

Selon le modèle de moto et le type de bougie utilisé, la distance entre les électrodes doit généralement être comprise entre 0,6 et 0,8 mm. La distance requise doit, dans des cas plus rares, atteindre des valeurs jusqu'à 1,1 mm. Vous devez vérifier cette valeur dans le tableau du fabricant de la bougie d'allumage ou dans les documents du constructeur du véhicule et la contrôler sur la bougie à l'aide d'une jauge d'épaisseur. Si la distance est incorrecte, vous pouvez plier les électrodes avec un petit tournevis ou une pince en procédant avec une grande délicatesse. Avant de monter la bougie d'allumage, nettoyez-la avec une brosse adéquate.


Fig. 11 – Lubrifier le filetage de la bougie d'allumage avec de la pâte de cuivre ou céramique avant le montage.aste schmieren

Fig. 11 : Lubrifier le filetage de la bougie d'allumage avec de la pâte de cuivre ou céramique avant le montage.

Montage

Le changement de la bougie d'allumage doit toujours se faire une fois le moteur refroidi. Dans le cas contraire, vous risquez d'endommager le filetage. Retirez la cosse de la bougie et commencez par rechercher toute présence de dommages ou de corrosion (le cas échéant, remplacez-la). AVANT de la dévisser, regardez si de la saleté se trouve dans le logement des bougies d'allumage. En présence de saleté, éliminez-la (par ex. avec un aspirateur). Dévissez l'ancienne bougie d'allumage avec une clé à bougies appropriée.

Remarque : Lors du vissage de la nouvelle bougie d'allumage, assurez-vous de ne pas la coincer. Ne forcez pas ! Si la bougie ne se visse pas bien, dévissez-la de nouveau et contrôlez le filetage. Si le filetage de la culasse est endommagé, vous pouvez éventuellement corriger ce défaut en recoupant le filetage avec une filière adaptée. Vous trouverez plus d'informations à ce sujet dans les conseils de mécanique Couper des filetages.


Fig. 13 – Les filetages des bougies d'allumage sont fragiles : il est préférable de les serrer avec une clé dynamométrique.

Fig. 13 : Les filetages des bougies d'allumage sont fragiles : il est préférable de les serrer avec une clé dynamométrique

Il est recommandé de légèrement lubrifier le filetage de la bougie d'allumage avant le montage avec de la pâte de cuivre ou céramique (pas avec de la graisse de lubrification). Cette mesure empêche le grippage de la bougie dans la culasse, mais a l'inconvénient que la saleté et les petits grains de sable restent très facilement collés lorsque vous dévissez et posez la bougie. Le filetage risque alors de s'endommager. C'est pourquoi vous devez veiller tout particulièrement à travailler très proprement.

Tip: Serrez la nouvelle bougie d'allumage avec une clé dynamométrique en respectant les couples de serrage indiqués dans le tableau ci-dessous (Fig. 12). Vous trouverez plus d'informations à ce sujet dans les conseils de mécanique Connaissances de base sur les clés dynamométriques.

Couples de serrage des bougies d'allumage (La table)
Matériau de la culasseØ de filetage des bougies d'allumage avec logement plat (avec joint)Ø de filetage des bougies d'allumage avec logement conique 
18 mm14 mm12 mm10 mm18 mm14 mm
Culasse en fonteDe 35 à 45 NmDe 25 à 35 NmDe 15 à 25 NmDe 10 à 15 NmDe 20 à 30 NmDe 15 à 25 Nm
Culasse en aluminiumDe 35 à 40 NmDe 25 à 30 NmDe 15 à 20 NmDe 10 à 12 NmDe 20 à 30 NmDe 10 à 20 Nm

Le centre technique Louis

Pour toutes questions techniques concernant votre moto, adressez-vous à notre Centre technique. Vous y trouverez des interlocuteurs expérimentés, des ouvrages de référence et des adresses à n'en plus finir.

À noter !

Les conseils de mécanique donnent des indications générales qui peuvent ne pas être valables pour tous les véhicules ou tous les composants. Dans certains cas, les spécificités sur site peuvent diverger considérablement. C'est pourquoi nous ne pouvons donner aucune garantie quant à l'exactitude des indications fournies dans les conseils de mécanique.

Merci de votre compréhension.